Après leur interpellation…

Le 16 août 2012, sur la Côte-Nord, dans les environs de 10 :00  du matin, des militants d’Alliance Romaine ont dressé la barricade « Romaine 0 » sur la route d’accès au chantier du projet hydroélectrique de la rivière Romaine, prêt de la route 138. Démantelée vers 16 :00, cette barricade faite de chair, de banderoles et de béton, située tout juste au Sud du chantier, a été dressée pour attirer l’attention du public sur plusieurs critiques visant ce projet d’Hydro-Québec.

Après leur interpellation, les quatre militants, trois hommes et une femme, ont été amenés quelque part sur le chantier d’Hydro-Québec pour être « détenus ». Ils devraient être relâchés le soir même, mais ils devront comparaître dans quelques mois devant une cours et faire face à des accusations de méfait.

Non seulement Alliance Romaine demande la suspension immédiate des contrats attribués à une entreprise lié à Tony Accurso, impliqué dans différents scandales de fraude, mais elle demande également l’arrêt complet des travaux sur le chantier de la Romaine afin de mesurer les impacts réels de ce projet, tant d’un point de vue environnemental qu’économique et social.

Si, dans les années 1970, les barrages hydroélectriques ont permis au Québec de s’affranchir d’énergies telles que le pétrole, le charbon et le nucléaire, ils apparaissent aujourd’hui comme les vestiges d’un autre temps. Il est maintenant reconnu que les bassins des barrages sont des lieux d’empoisonnement des eaux par le mercure et que la disparition de chutes et rapides réduit considérablement l’oxygénation des cours d’eaux. Il apparaît alors que l’énergie hydroélectrique n’est donc plus l’énergie verte par excellence.

En outre, alors que le Québec a des surplus énergétiques, la construction de barrages dont le kilowattheure devrait coûter environ 9 cent à produire (alors qu’on le vendra approximativement 5 cent le kilowattheure) apparaît comme un étrange choix économique. Ce projet semble d’autant plus aberrant que les énergies renouvelables et les politiques d’économies d’énergie pourraient offrir des alternatives moins coûteuses et plus efficaces.

Finalement, il est de l’avis d’Alliance Romaine que l’étude des impacts sociaux d’un tel projet sur les communautés locales a été négligée. Si, en effet, le projet apporte un certains nombres d’emplois dans la région, produisant un effet bénéfique à court terme, les effets sur le moyen et long terme n’ont été l’objet d’aucune attention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :