La Romaine

Les Chutes de Charlie

La Romaine est une rivière à saumon longue de quelques cinq cents kilomètres qui se déverse dans le Golfe Saint-Laurent à la hauteur du Parc National de l’Archipel de Mingan. Descendant d’un plateau de 760 mètres d’altitude situé à la frontière labradorienne, elle compte parmi les plus grandes et les plus impétueuses des rivières du Québec.

Ponctuée sur son parcours par de multiples chutes et rapides, elle traverse une forêt boréale clairsemée de tourbières qui est fréquentée par des caribous forestiers, ours noirs, carcajous et d’autres grandes espèces. Dans les eaux de la rivière même, on trouve de nombreux poissons, dont des anguilles  pouvant atteindre jusqu’à quatre pieds de long!

Aux pagayeurs, trappeurs et autres utilisateurs du territoire, le bassin versant de la Romaine offre un paysage  typique du bouclier canadien: berges de granit et rochers à fleur d’eau donnant lieu à de nombreux portages; des étendues d’eau sombre,  horizons de conifères, de la mouche noire en été et des espaces blancs immaculés traversables en raquettes cinq mois par année. Un sous-bois dont la diversité captive et étonne.

Au pied des Grandes Chutes en hiver.

Large de quelques trois cents mètres près de son embouchure, la Romaine figure parmi les seize plus grandes rivières du Québec (mesurées par débit), et de celles-ci elle serait la quatorzième à se faire aménager à des fins de production d’hydroélectricité. En fait, la Romaine demeure la seule rivière québécoise à grand débit accessible par les routes qui n’a pas été dénaturée par des barrages.

Le projet entamé en 2009 par Hydro-Québec consisterait à construire quatre barrages sur la Romaine, ce qui aurait comme effet d’inonder 279 kilomètres carrés de territoire. De plus d’assécher le lit de la rivière à deux endroits, notamment sur le kilomètre directement en bas des Grandes Chutes qui se trouve être une frayère de saumon.

Les effets associés à ce genre de projet sont multiples: contamination des eaux au mercure, perte de biodiversité due à la fragmentation d’écosystèmes…  Entre autres, le fait de faire disparaître de nombreux rapides lors de la création de réservoirs entraînera un ralentissement du processus de dissolution de l’oxygène dans l’eau. Les eaux de la Romaine, qui se vident par après dans le Golfe Saint-Laurent seront donc moins en  mesure d’entretenir une vie aquatique, et les pêcheries de la région pourront en pâtir.

Des traces de carcajou photographiées par notre ami Steve sur les berges de la Romaine!

À la lumière de la destruction qui a été occasionnée par de précédents projets hydroélectriques dans d’autres régions du Québec, Alliance Romaine n’est pas prête à attendre pour observer les résultats de ce nouveau projet sur le terrain. Nous livrons dès maintenant une bataille politique destinée à exposer les enjeux au grand public, à appliquer de la pression sur nos élus et à faire annuler le projet d’Hydro-Québec par le gouvernement actuel ou à venir.

Publicités

Responses

  1. […] [4]   ALLIANCE ROMAINE, Pourquoi sauver la Romaine?, [En ligne], https://allianceromaine2.wordpress.com/pourquoi-sauver-la-romaine/. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :