Plan Nord

Alliance Romaine s'affiche vis-à-vis le Plan Nord. (Maliotenam, mars 2012)

Dévoilé en mai 2011 par le gouvernement Jean Charest, le Plan Nord se veut un programme d’incitatifs visant à encourager les compagnies à investir au Québec au nord du 49e parallèle. À l’évidence, le Plan Nord consiste néanmoins en une série colossale de subventions faites à l’industrie privée: l’état financiera la construction d’infrastructures devant bénéficier surtout à l’industrie minière, alors que celle-ci, en raison d’un régime tarifaire souple, ne paiera que très peu sous forme de taxes et redevances au trésor public.

Des 80$ milliards qu’on propose de chercher en investissements publics et privés d’ici 2035, pas moins de 47$ milliards viendront sous forme de dépenses faites par Hydro-Québec pour accroître sa capacité de production. Après avoir terminé ses 4 barrages sur la rivière Romaine et aménagé aussi la rivière Petite Mécatina et les sections non encore harnachées de la Magpie, le gouvernement vise de surcroît à trouver 3000 mégawatts, soit deux fois le projet de la Romaine, en bâtissant des barrages sur d’autres rivières non nommées encore. Dans les faits, c’est le citoyen qui assumera les frais de cette construction, puisque le tarif préférentiel de 4,5 cents le kilowattheure qu’on accorde aux grandes entreprises ne représente qu’environ la moitié du coût de la production et transmission d’électricité dans le cas d’un projet comme la Romaine.

Le Plan Nord occasionnera aussi une dégradation importante du territoire québécois en priorisant une économie basée sur l’extraction de ressources non renouvelables au détriment d’industries déjà bien ancrées dans les régions telles que la foresterie et la pêche. De plus, le Plan Nord fait abstraction des intérêts des Premières Nations, qui ont bien souvent des revendications  non réglées sur les territoires dont il est question.

 Depuis peu, des voix se lèvent partout dans la province pour dénoncer une approche au développement qui ne bénéficiera vraisemblablement qu’aux sociétés minières au dépens des citoyens ordinaires. Au mois de juin passé, des Innus de la réserve de Pessamit, près de Baie-Comeau, ont maintenu un blocus partiel pendant 3 jours sur la route 138 pour dire « Non au Plan Nord », et d’autres actions sont à prévoir dans la mesure où le gouvernement n’écoutera pas ou ne respectera pas la volonté affichée des communautés.

Publicités

Responses

  1. le projet du grand nord va mettre en péril les richesses pour les générations futur ..plus arbres plus de riviére a arnacher les mines exploter ont va réaliser que l argent ne se mange pas.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :