Publié par : rosemary | 5 Nov 2009

La dimension du choix

 

chrisscott

Organisateur audacieux et marathonien infatigable Chris Scott ou bout de la route: la rivière Romaine

(Le 1er novembre) On dit que le voyage le plus long débute – et finit – avec un seul pas. Au cours des six semaines, et des plus de 15 000 kilomètres que nous avons parcouru dans le cadre du marathon « Courons pour nos rivières », le concept des fins est demeuré, dans l’ensemble, abstrait. Nous réalisions qu’il y avait un but à atteindre et un message devant être transmis, mais nous n’avions pas vraiment intériorisé le fait qu’un matin nous ne nous lèverions plus pour assister les coureurs et qu’un jour nous atteindrions inévitablement le dernier tour, le dernier kilomètre, le dernier pas.

 

Il est juste de dire qu’au cours des six semaines de notre odyssée l’importance de l’événement s’est imposée à nous. L’une des choses dont je me souviens de la course de mon propre marathon est le sentiment de facilité avec laquelle on pouvait abandonner. Lorsque l’on est tout seul sur une route de campagne avec seulement un conducteur et une petite équipe derrière nous, il semble très tentant de s’abandonner à la douleur aigüe qui commence à nous ronger après le kilomètre, disons, trente cinq. Et si l’on continue malgré cette tentation, c’est parce que l’on a conscience des gains, collectifs ou individuels, de l’enrichissement tangible de notre qualité de vie qui peuvent être obtenu en protégeant une portion des incroyables espaces sauvages de notre province. Et c’est aussi parce que l’on prend conscience que toute bataille politique, tel qu’un marathon, est longue et ardue, et que, comme pour le marathon, les qualités de vision, d’effort et d’implacabilité sont les plus sûrs garants du succès.

En tout, nous étions vingt-huit, coureurs ou marcheurs, femmes et hommes, athlètes de tous les milieux, à porter la lettre écrite par le chasseur Cree Roger Orr à travers la province de Québec. Et, en tant que l’un des organisateurs, il m’est incombé le lundi 19 octobre, le rôle de relayer le message pour la dernière étape à travers de la communauté Innu de Ekuanitshit, qui se tient à quelques kilomètres de la Romaine.

Je me souviens d’avoir tenu en équilibre le « bâton d’orateur » entre mes doigts en traversant les villes de Rivière-Saint-Jean et de Longue-Pointe, et d’avoir entrevu de temps en temps un Saint-Laurent aux allures de mer, avec ses grandes îles étalées à l’horizon. S’apercevoir qu’une marche de trente-deux kilomètres semblait à présent une courte distance était l’attestation de la distance que nous avions parcourue. J’ai marché pendant la plupart de l’après-midi et quelques étoiles brillaient au-dessus des arbres à feuilles persistantes lorsque j’ai fait le tour d’un virage sur la route et que j’ai aperçu les réverbères d’Ekuanitshit.

Je savais que je devais remettre le message à Rita Mestokosho, poètesse Innu et membre du conseil de bande, qui a passé la plupart de l’année dernière à se battre contre les barrages proposés le long de la Rivière Romaine, formant le cœur des terrains de chasse traditionnels d’Ekuanitshit. Mais je ne savais pas exactement où la maison de Rita se trouvait et c’est par un heureux hasard que, trébuchant dans la demi obscurité, en me demandant à qui je pouvais demander des indications, j’ai aperçu une mince silhouette nerveuse sur une véranda qu’il m’a semblé reconnaître d’une rencontre précédente comme étant Rita.

« J’ai tout de suite su que c’était vous » m’a-t-elle dit plus tard. Je suppose que de maigres hommes blancs à pied portant un bâton d’orateur n’entrent pas d’un pas maladroit dans Ekuanitshit tous les jours. Rita m’a assis devant une assiette de spaghetti et il m’a semblé qu’au cours des deux heures qui ont suivi nous avons parlé de tout et de rien. Rita revenait tout juste de la Suède où elle assistait au lancement d’une collection bilingue de sa poésie – en français et en suédois. Ce livre sur lequel figure quelques photos à couper le souffle est dédié à la Rivière Romaine. Nous avons parlé de la retraite des écrivains internationaux que Rita a accueillie en territoire Innu, dont les thèmes étaient la culture et la continuité mais également l’état de la politique locale depuis qu’Hydro-Québec a commencé l’inauguration de ses opérations à côté du site du barrage.

 

chris_pietacho

Chris Scott avec Jean-Charles Piétacho, chef d'Ekuanitshit

Le jour suivant, Rita et moi-même avons transmis le message de Roger Orr au chef Ekuanitshit, Jean-Charles Piétacho, et ensuite, ayant passé quelques nuits dans une cabine près de la Romaine, Rita et sa sœur m’ont conduit sur le site afin de récupérer mes affaires.

 

Alors que Rita et moi-même posions pour une photo devant l’estuaire de la Romaine, je suis resté  immobile pendant un moment et ai essayé de faire le bilan de notre situation. Sans aucun doute, la Romaine est une rivière majestueuse, se vidant dans un Parc National qui est visité annuellement par des milliers de kayakistes et de touristes, acheminant l’eau depuis les hautes-terres du Labrador dans le Golfe du Saint-Laurent. Ses courants sont tour à tour cristallins et opaques, fréquemment impétueux, toujours riches en nutriments, et près à fournir du regain au voyageur achevant ici une longue route. En regardant les conifères autour de moi, grands, fiers de leurs pointes, s’élevant au-dessus des pierres lavées par les vagues, j’ai ressenti un sentiment d’accomplissement, pas simplement pour le chemin parcouru mais pour avoir réussi à rassembler autour de nous un réseau d’alliés précieux. Pratiquement tous les gens qui vivent sur la Côte-Nord ont une rivière favorite, ce que nous avons progressivement réalisé est que si nous permettons au gouvernement provincial de continuer à annoncer ses projets hydroélectriques une rivière à la fois, tôt ou tard nous nous retrouverons tous endeuillés.

La génération – ou les générations – qui ont couru ce marathon ont la chance de disposer d’un choix, en ce qu’ensemble nous avons suffisamment d’intelligence, de ressources et de combativité pour forcer ce gouvernement à reculer. Ensemble, nous pouvons concevoir des tactiques de pression afin d’insister pour qu’une portion des huit millions de dollars qui sont mal administrés avec le projet de la Romaine soient réaffectés vers des investissements dans la conservation énergétique et dans les énergies renouvelables. Nous pouvons obliger le Gouvernement Charest à publier une liste des rivières de la Côte-Nord qu’il a l’intention d’harnacher dans le cadre de son initiative de 8 000 mégawatts, et en faisant cela, nous pouvons sortir des salles de conseil le débat concernant la politique énergétique et l’amener dans la sphère publique où il appartient.

Faire cela ne sera pas facile et pourrait demander une détermination du type d’un marathon. Mais la récompense, pour nous et pour les générations futures, sera de vivre dans une province spectaculaire, avec des rivières sauvages, une pêcherie prospère, un standard de vie élevé, et une population qui sera consciente et fière de ce qu’elle a accompli.

Le futur, peut être le nôtre, et il mérite que nous y travaillons pour.

L’Alliance Romaine aimerait tous vous remercier pour tous les soins, le soutien et l’attention que vous nous avez fournis durant les six semaines du marathon. Nous vous promettons de vous tenir au courant des événements alors que nous nous préparons pour notre saison de campagne printanière, et nous vous promettons solennellement de vous prendre vos opinions en considération et de vous impliquer dans cette bataille jusqu’à ce que nos rivières reçoivent la protection qu’elles méritent!

Pour l’amour de nos rivières et de nos espaces sauvages!

Chris avec l’équipe de l’Alliance Romaine

Cliquez ici pour lire la lettre de Roger Orr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :